Matrix
Les dialogues-clé du film culte d'Andy et Larry Wachowsky



Matrix 1

Morpheus: Enfin! Bienvenue, Néo. Comme tu as du le deviner, je suis Morpheus.

Néo: Je suis très honoré.

Morpheus: Non, tout l'honneur est pour moi. Je t'en prie, viens t'asseoir.
Je suppose qu'en ce moment, tu éprouves la même chose qu'Alice tombée dans le terrier du lapin blanc.

Néo: C'est un peu ça.

Morpheus: Je le lis dans tes yeux. Tu as le regard d'un homme prêt à croire ce qu'il voit parce qu'il s'attend à s'éveiller à tout instant. Et paradoxalement, ce n'est pas tout à fait faux.

Crois-tu en la destinée Néo ?

Néo: Non.

Morpheus: Et pourquoi ?

Néo: Parce que je n'aime pas l'idée de ne pas être aux commandes de ma vie.

Morpheus: Bien sur, et je suis fait pour te comprendre.
Peux-tu me dire, pourquoi tu es ici ?

Néo: Non.
 

Morpheus: Laisse-moi te dire pourquoi tu es ici. Tu es venu parce que tu sais quelque chose. Tu as un savoir qui t'habite mais tu ne te l'expliques pas. Tu l'as toujours ressenti, ressenti que le monde ne tournait pas rond. Tu ne sais pas quoi mais c'est là, comme une écharde dans ton esprit. Ca te rend fou. C'est ce sentiment qui t'a mené jusqu'à moi. Sais-tu de quoi je parle ?

Néo: De la Matrice ? 

Morpheus: Veux-tu savoir ce qu'elle est ?

Néo: Oui.

Morpheus: La Matrice est universelle, omniprésente. Elle nous enveloppe, même dans cette pièce. Tu peux la voir par la fenêtre ou quand tu allumes la télévision. Tu sens sa présence quand tu pars travailler, quand tu vas à l'église, quand tu paies tes factures. Elle est le Monde. C'est le monde que l'on superpose devant ta vue pour te cacher la vérité.

 

Néo: Quelle vérité ?

Morpheus: Que tu es un esclave, Néo. Comme tous les autres, tu es né en captivité. Le monde est une prison qui n'a ni espoir, ni saveur, ni odeur. Une prison pour ton esprit.

 

 

 

 

 

 

 

 
Morpheus: La Matrice est un système Néo. Ce système est notre ennemi.
Quand on est à l'intérieur, que voit-on: des hommes d'affaires, des enseignants, des avocats, des charpentiers. Les nombreux esprits que nous essayons de sauver.
Mais en attendant, ces gens font partie de ce système, et ce qui fait d'eux nos ennemis.

Ce que tu dois comprendre, c'est que la plupart ne sont pas prêt à se laisser débrancher. Beaucoup d'entre eux sont tellement inconscients et dépendants du système qu'ils se battraient pour le protéger.

 

Les "agents"

Néo: Que sont-ils ?

Morpheus: Des programmes sensibles. Ils disposent d'entrées et de sorties dans tous les softwares. Ce qui veut dire que toute personne qui n'est pas débranchée est potentiellement un Agent. A l'intérieur de la Matrice, ils sont à la fois tout le monde et personne. Nous avons pu survivre en les fuyant, et en nous cachant. Mais ce sont les Gardiens du Temple, ils contrôlent toutes les issues, ils détiennent toutes les clés. Alors, tôt ou tard, quelqu'un devra les combatte.

 

 


 

L'Agent Smith, parlant de la Matrice à Morpheus

"Ne l'avez-vous jamais contemplé, Morpheus ? N'avez-vous jamais été ébloui par sa beauté, son ingéniosité ? Des milliards de gens vivant leurs petites vies anonymes sans même y penser. Saviez-vous que la première Matrice avait pour dessein de créer un monde parfait, où personne ne souffrirait. Le bonheur parfait pour chaque être humain ! Ce fut un désastre, une catastrophe pour les récoltes.

Certains pensaient que nous devrions reprogrammer l'algorithme du concept de monde parfait. Mais je crois que votre espèce, les humains, définissez la réalité comme une sorte de purgatoire, une souffrance. Le monde parfait était un rêve auquel vous ne pouviez accéder qu'en mourant. C'est pour cela que la Matrice fut remaniée en ceci, l'apogée de votre civilisation. Je dis bien votre civilisation car depuis que nous pensons à votre place, c'est devenu notre civilisation, ce qui en fin de compte nous importe.

L'évolution, Morpheus ! L'évolution, comme les dinosaures. Regardez par la fenêtre. Vous avez fait votre temps. L'avenir, c'est notre monde, Morpheus. L'avenir est entre nos mains.

J'aimerais vous faire part d'une révélation surprenante. Elle m'est apparue quand j'ai voulu classer votre espèce. Je me suis aperçu que vous n'étiez pas des mammifères. Les mammifères de cette planète développent un équilibre naturel avec le milieu que les entoure. Pas les êtres humains. Vous vous installez dans une région et vous vous multipliez, vous proliférez jusqu'à ce que vous ayez épuisé toutes les ressources naturelles. Et la seule façon que vous avez de survivre est d'aller vous installer ailleurs.

Il existe d'autres organismes sur cette planète qui font de même. Savez-vous ce que c'est ? Les virus. Les êtres humains sont une maladie contagieuse, le cancer de cette planète.
Vous êtes la peste, et nous, nous sommes l'antidote."
 

 

 

 

 

 
 

Matrix 2
 

Dialogue entre Neo et le conseiller Hartman

Le conseiller: - Le sort de la ville dépend de ces machines. Elles nous maintiennent en vie, alors que d'autres cherchent à nous tuer. Intéressant, non? Le pouvoir de donner la vie, et le pouvoir de l'ôter.

Neo: - Nous avons le même pouvoir.

Le conseiller: - Je suppose que oui, mais… quand je pense à ceux qui sont reliés à la Matrice et que je regarde ces machines, je me dit que d'une certaine manière nous sommes reliés à elles.

Neo: - Nous contrôlons ces machines, et non l'inverse.

Le conseiller: - Bien entendu c'est impossible. C'est complètement absurde mais c'est à se demander: qu'est-ce que le contrôle?

Neo: - Si on le voulait, on pourrait les arrêter.

Le conseiller: - (rires) C'est ça! Vous avez mis le doigt dessus. C'est ça le contrôle. On pourrait les casser en 1000 morceaux. Mais il faudrait envisager de se passer de lumière, de chaleur, d'air.

Neo: - Alors c'est donnant-donnant; c'est votre avis Conseiller?

Le conseiller: - Non, non... Je n'ai pas d'avis. Un viel homme comme moi ne s'avise pas de donner son avis.

(...)

Neo: - Pourquoi ne me dites-vous pas ce qui vous préoccupe Conseiller?
 

Le conseiller: - Il y a tant de choses en ce monde que je ne comprends pas… (regard vers la caméra)

Vous voyez la machine là-bas? Elle recycle nos réserves d'eau. Je ne comprends pas comment elle fonctionne, mais je sais pourquoi elle fonctionne. Je ne comprends pas comment vous avez accompli certaines choses. Mais j'imagine que ce n'est pas sans raison.

J'espère seulement que nous comprendrons cette raison avant qu'il ne soit trop tard.
 

 

 

 

Dialogue entre Neo et l'Oracle

L'Oracle: - Approche, je ne vais pas te mordre… Viens là que je te regarde... Bonté divine, regarde-toi… Tu en imposes, pas vrai? Comment vas-tu?

Neo: - - Je…

L'Oracle: - Je sais que tu ne dors pas. On y viendra. Viens donc t'assoir cette fois.

Neo: - Peut-être que je vais rester debout.

L'Oracle: - Comme tu voudras.

(Neo vient s'assoir sur le banc à coté de l'Oracle)

Neo: - En fait, je voulais m'assoir.

L'Oracle: - Je sais. Alors… débarrassons-nous des questions superflues…

Neo: - Vous n'êtes pas humaine, n'est-ce pas?

L'Oracle: - Difficile de trouver plus superflu.

Neo: - D'après moi, vous êtes un programme du monde des Machines. Tout comme lui. (Néo désigne le gardien de l'Oracle)

L'Oracle: - Jusqu'ici c'est juste.

Neo: - Alors vous faites partie intégrante du système. Une autre sorte de contrôle.

L'Oracle: - Continue...

Neo: - Je suppose que la question la plus superflue, c'est comment puis-je vous faire confiance?

L'Oracle: - Bingo! C'est un vrai casse-tête. Malheureusement, il n'y a aucun moyen de le savoir. C'est à toi de voir. Il faut que tu décides soit de croire ce que je vais te dire, soit de le rejetter. Un bonbon?

Neo: - Vous connaissez déjà ma réponse?

L'Oracle: - Je serai un piètre Oracle sinon.

Neo: - Mais si vous la connaissez déjà, comment puis-je faire un choix?

L'Oracle: - Parce que tu n'es pas là pour faire un choix. Tu l'as déjà fait. Tu es là pour savoir POURQUOI tu l'as fait. Je pensais que tu aurais déjà compris tout ça…

(...)
 

Neo: - Y a-t-il d'autres programmes comme vous?

L'Oracle: - Non, pas comme moi mais… regarde. Tu vois ces oiseaux? Un programme a été écrit pour les diriger. Un programme régit les arbres et le vent, le lever et le coucher du soleil, il y des programmes un peu partout.

Ceux qui font leur travail, qui remplissent leur rôle, sont invisibles. Leur présence est insoupçonnable. Mais les autres… Ils font parler d'eux tout le temps.

Neo: - Je n'ai jamais entendu parler d'eux.

L'Oracle: - Mais si bien sûr. A chaque fois que l'on dit avoir vu un fantôme ou un ange, les histoires de vampires ou de loups-garous ou d'extraterrestres, c'est le système qui assimile un programme qui fait quelque chose qu'il n'est pas supposé faire.

Neo: - Des programmes qui piratent des programmes. Pourquoi?

L'Oracle: - Ils ont leurs raisons. Mais un programme préfère l'exil à la suppression.

Neo: - Pourquoi un programme serait-il supprimé?

L'Oracle: - Ca peut être parce qu'il tombe en panne. Ou parce qu'un programme plus performant le remplace. Quand ça arrive, le programme choisit soit de se cacher ici, soit de retourner à la Source.

Neo: - A l'ordinateur central.

L'Oracle: - Oui. Où tu dois te rendre… Où s'arrête la route de l'Elu. Tu l'as vu en rêve n'est-ce pas? Une porte de lumière? Qu'arrive-t-il quand tu passes la porte?

Neo: - Je vois Trinity. Il se passe quelque chose. Quelque chose d'horrible. Elle se met à tomber. Et je me réveille.

L'Oracle: - Tu la vois mourrir?

Neo: - Non.

L'Oracle: - Tu es devenu visionnaire Neo. Le monde n'a plus d'espace-temps.

Neo: - Pourquoi ne vois-je pas ce qui lui arrive?

L'Oracle: - On ne voit jamais au-delà des choix que l'on ne comprend pas.

Neo: - Je dois décider si elle doit vivre ou mourrir?

L'Oracle: - Non. Tu as déjà fait ton choix. Maintenant, tu dois le comprendre.

(...) Notre temps est écoulé. Ecoutes-moi Neo. Tu peux sauver Zion si tu vas à la Source. Le Maître des Clés t'y mènera.

Neo: - Le Maître des Clés?

L'Oracle: - Oui. Il a disparu il y a quelque temps de cela. On ne sait pas ce qu'il est devenu. Il est retenu prisonnier par un programme très dangeureux. Un des plus anciens. Il s'appelle le Mérovingien. Mais il ne le laissera pas partir.

Neo: - Que veut-il?

L'Oracle: - Que veulent les hommes qui ont du pouvoir? Plus de pouvoir !

 

 

 

Dialogue entre l'Agent Smith et Neo

L'Agent Smith: - Surpris de me voir?

Neo: - Non.

L'Agent Smith: - Vous savez?

Neo: - Quoi?

L'Agent Smith: - Que nous sommes liés ! J'ignore comment c'est arrivé. Une partie de votre être s'est gravé en moi par écrasement ou par duplication. C'est un détail sans intérêt. L'important, c'est que ce qui est arrivé n'est pas arrivé sans raison.

Neo: - Et quelle est cette raison?

L'Agent Smith: - Je vous ai tué Mr Anderson. Je vous ai regardé mourrir. Avec une joie indicible qui plus est. Et alors tout a basculé. Je savais que c'était impossible mais c'est arrivé malgré tout. Vous m'avez détruit, Mr Anderson. Après quoi, je connaissais les règles, je savais ce qu'on attendait de moi, mais je ne l'ai pas fait. Je ne pouvais pas. J'étais contraint de rester, contraint de désobéir.

Et je suis là aujourd'hui à cause de vous. A cause de vous je ne suis plus un agent de ce système. A cause de vous j'ai changé. Je suis débranché. Un homme nouveau, pour ainsi dire. Comme vous, apparemment libre.

Neo: - Félicitations.

L'Agent Smith: - Merci. Mais comme vous le savez les apparences peuvent être trompeuses. Ce qui me ramène à la raison pour laquelle nous sommes ici.

Nous ne sommes pas ici parce que nous sommes libres. Nous sommes ici parce que nous ne sommes PAS libres.

Personne ne peut échapper à la raison, ne peut nier le rôle. Car si nous n'avions pas de rôle à jouer, nous n'existerions pas. Notre rôle nous a créé. Il nous connecte. Il nous porte. Nous guide. Nous stimule. C'est le rôle qui nous définit. C'est le rôle qui nous lie.

 

 

 

Dialogue avec le Mérovingien

Le Mérovingien: - Ah, le voila enfin! Neo! L'Elu lui-même, pas vrai? Et le légendaire Morpheus. Et Trinity bien sûr, si belle qu'elle me fait souffrir

C'est un honneur. Asseyez-vous. Voici ma femme, Persephonie.

Désirez-vous manger? Boire?
Bien sûr, tout ça c'est du chiqué, comme bien des choses, pour sauver les apparences.

Neo: - Non merci.

Le Mérovingien: - Evidemment. Personne n'a le temps. Qui a le temps? Mais si nous ne prennons pas le temps, comment pourrions-nous avoir du temps?

(…)

Morpheus: - Vous savez pourquoi nous sommes ici.

Le Mérovingien: - Je suis trafiquant d'information. Je sais tout ce que je veux savoir.
La question est: savez-vous pourquoi vous êtes ici?

Morpheus: - Nous sommes ici pour chercher le Maître des Clés.

Le Mérovingien: - Ah oui, c'est vrai… Le Maître des Clés, bien sûr… Mais ceci n'est pas la raison, ceci n'est pas le POURQUOI. Le Maître des Clés est un moyen, ce n'est pas une fin en soi. Si vous le cherchez, c'est que vous cherchez le moyen de…? faire… quoi…?
 

Neo: - Vous connaissez la réponse à cette question.

Le Mérovingien: - Mais la connaissez-vous? Vous pensez la connaître mais vous ne la connaissez pas. Vous êtes ici parce que vous avez été envoyé ici. On vous a dit de venir ici et vous avez obéi. C'est une cause fréquente.

Voyez-vous, il n'y a seulement qu'une constante, une universalité. C'est la seule réelle vérité: la causalité. Action, réaction. Cause, et effet.

Morpheus: - Tout commence d'abord par un choix.

Le Mérovingien: - Non. Faux. Le choix est une illusion créée entre ceux qui ont le pouvoir et ceux qui ne l'ont pas. Regardez… cette femme (il désigne une femme à une autre table du restaurant)

Mon Dieu, regardez-la ! Elle subjugue son entourage, tellement évident, tellement bourgeois, tellement ennuyeux. Mais vous allez voir…
 

Regardez. Je lui ai commandé un dessert. Un dessert très spécial... Je l'ai écrit moi-même !
Ca commence très simplement. (la femme détache délicatement une bouchée du gâteau avec sa fourchette)
Chaque ligne du programme produit un nouvel effet. C'est comme de la poésie. D'abord un émoi, une bouffée de chaleur, son coeur bat… Vous pouvez le voir Neo, n'est-ce pas?

Elle ne comprend pas. Pourquoi? Est-ce le vin? Non. Qu'est-ce? Quelle est la raison? Bientôt, cela n'a plus d'importance. Bientôt le pourquoi et la raison ont disparu. La seule chose qui compte est la sensation elle-même. Telle est la nature de l'univers. Nous luttons contre elle, nous la combattons, nous la renions, mais c'est de la comédie, c'est un mensonge. Sous une apparente assurance, la vérité est que nous perdons complètement… le contrôle.

La causalité. Il n'y a pas moyen d'y échapper. Nous sommes ses esclaves à jamais. Notre seul espoir, notre unique paix est de le comprendre, comprendre le pourquoi. Le pourquoi est ce qui nous différencie d'eux. Et vous de moi.

C'est la véritable source du pouvoir. Sans lui vous êtes impuissant. Et vous venez à moi sans pourquoi, sans pouvoir. Un autre maillon de la chaîne.

 

 

 

Dialogue entre Neo et l'Architecte

L'Architecte: - Bonjour Neo.

Neo: - Qui êtes-vous?

L'Architecte: - Je suis l'Architecte. Je suis le créateur de la Matrice. Je t'attendais.

Tu te poses beaucoup de questions. Bien que la mutation ait altéré ta conscience, tu restes irrévocablement humain. Donc il y a certaines de mes réponses que tu comprendras, et d'autres non. De même, alors que ta première question peut être la plus pertinente, tu te rendras compte ou pas que c'est aussi la plus déplacée.

Neo: - Pourquoi suis-je ici ?

L'Architecte: - Ta vie est la somme d'un reste d'équation mal équilibrée propre à la programmation de la Matrice. Tu es l'éventualité d'une anomalie que, malgré mes efforts, je n'ai pu éliminer de ce qui est sans cela une harmonie d'une précision mathématique.
Ce tracas est mis de coté mais pas imprévu, et reste dans une certaine mesure contrôlable. Ce qui t'as conduit inexorablement… ici.

Neo: - Vous n'avez pas répondu à la question.

L'Architecte: - Très juste. Intéressant… Plus vif que les autres.

La Matrice est plus ancienne que tu le crois. Je préfère compter de l'émergence d'une anomalie intégrale à la suivante. Auquel cas ceci est la sixième version.

Neo: - Il n'y a que 2 explications possibles. Soit on ne me l'a pas dit, soit personne ne le sait.

L'Architecte: - Précisément. Comme tu l'as compris, l'anomalie est systémique et crée des fluctuations dans les équations simplistes.

Neo: - Le choix. Le problème, c'est le choix.
 

L'Architecte: - La première Matrice que j'ai crée était parfaite. C'était une oeuvre d'art. Sans failles, sublime. Une réussite qui n'avait d'égal que son échec monumental. Son inévitable chute m'apparait comme la conséquence de l'imperfection de l'être humain. Donc je l'ai remaniée d'après votre Histoire. Pour donner une image plus fidèle du grotesque de votre nature. Cependant, j'ai essuyé un nouvel échec. La réponse m'avait échappé car elle requérait une intelligence inférieure, ou peut-être une intelligence moins encline à la perfection. Quelqu'un d'autre est tombé sur la réponse. Un programme très intuitif créé à la base pour sonder certains aspects du psychisme humain. Si je suis le père de la Matrice, elle en serait sans aucun doute... la mère.

Neo: - L'Oracle.

L'Architecte: - Voyons… Donc elle a trouvé une solution avec laquelle 99% des sujets testés acceptaient le programme si ils avaient le choix, même si ce choix se faisait à un niveau inconscient. Ceci fonctionnait mais était de toute évidence fondamentalement imparfait et créait l'anomalie systémique contradictoire qui, incontrôlée, mettait en danger le système lui-même. Donc, la minorité incontrôlée qui refusait le programme augmenterait la probabilité d'un désastre.

Neo: - Il s'agit de Zion…

L'Architecte: - Tu es ici parce que Zion est sur le point d'être détruite, chacun de ses habitants exterminés, et son existence éradiquée.

Neo: - Foutaises.

L'Architecte: - Le déni est la plus prévisible réaction de l'humain. Mais rassures-toi. C'est la sixième fois que nous la détruisons, et nous sommes devenus maîtres en la matière.

L'Elu doit maintenant retourner à la Source afin de diffuser le code que tu portes et le réinjecter dans le programme d'origine. Après quoi tu devras sélectionner 23 individus, 16 femmes, 7 hommes, pour rebâtir Zion. Le refus d'obtempérer provoquera un crash cataclysmique du système qui tuera ceux connectés à la Matrice, ce qui avec l'extermination de Zion aboutira à l'extinction de l'espèce humaine toute entière.

Neo: - Vous ne ferez pas ça. Les humains vous maintiennent en vie.
 

L'Architecte: - Nous sommes prêts à accepter certains niveaux de survie. La question est de savoir si tu acceptes la responsabilité de la mort de la race humaine.

C'est intéressant de lire tes réactions. Tes 5 prédécesseurs étaient, à dessein, dotés du même attribut, une affirmation contingente censée créer un attachement à votre espèce pour faciliter la tâche de l'Elu. Alors que les autres n'en ont rien retiré de spécial, tu as poussé l'expérience beaucoup plus loin en ce qui concerne… l'amour.

Neo: - Trinity !

L'Architecte: - A propos… Elle est venue te sauver la vie au prix de la sienne. Ce qui nous amène au moment de vérité au cours duquel la faiblesse foncière se manifeste et l'anomalie est révélée à la fois comme commencement et comme fin.
Il y a 2 portes. Celle de doite mène à la Source et au salut de Zion. L'autre porte à ta gauche mène à la Matrice, à elle et à l'extinction de votre espèce.
Comme tu l'as remarqué, le problème c'est le choix. Mais nous savons ce que tu vas faire, non? Je vois la réaction en chaîne, les précurseurs chimiques qui indiquent le début d'une émotion conçue pour annihiler la logique et la raison. Une émotion qui t'aveugle déjà et qui t'empêche de voir la simple et flagrante vérité. Elle va mourrir et il n'y a rien que tu puisse faire pour l'en empêcher.

L'espoir… L'illusion quintessencielle, source de votre plus grande force et de votre plus grande faiblesse...
 

 

 

 

THEMES ASSOCIES
 

X-Files

Un dialogue d'un épisode-clé de X-Files entre l'Homme à la cigarette et Jeremiah Smith dans "Anagrammes"

 

Le Meilleur des Mondes, d'Aldous Husley

Dans ce livre de science-fiction visionnaire, Aldous Huxley imagine ce que serait la dictature parfaite: une dictature qui aurait les apparences de la démocratie, et où les individus seraient génétiquement conditionnés. Un système d'esclavage où, grâce la consommation et au divertissement, les esclaves "auraient l'amour de leur servitude".

 

L'idéologie des Maîtres du Monde

Les principes-clé des Maitres du Monde, et le nouvel esclavage qui en découle, tel que George Orwell l'avait annoncé dans "1984"...

 

Equilibrium

Ce film de SF visionnaire décrit un monde fasciste où les émotions sont interdites, ainsi que tout ce qui peut les susciter... Un futur qui tend déjà à devenir une réalité.

 

Implants: vers un contrôle social bionique

La puce d'identification "Digital Angel", et des expériences scientifiques majeures qui ouvrent la voie aux implants neuronaux et à un contrôle direct de l'homme par la machine.

 

Stratégies de manipulation

Les stratégies et les techniques des "Maitres du Monde" pour la manipulation de l'opinion publique et de la société.

 

Cypher

Un film remarquable d'intelligence et de subtilité, à propos du "lavage de cerveau" pratiqué par les entreprises...